La page santé : La ménopause

  • 09 mai 2018

La page santé : La ménopause

 

La ménopause consiste en l'arrêt de production des hormones sexuelles féminines, les oestrogènes et la progestérone, par les ovaires. C'est une étape normale et un processus naturel du vieillissement des femmes.  

 

La périménopause est la période de transition avant la ménopause et s'étend habituellement sur une période de 2 à 8 ans. Règle générale, il y a d'abord un déficit en progestérone. Les cycles menstruels ont tendance avec le temps à devenir plus courts. Puis, en l'absence de progestérone, les cycles s'allongent.  Graduellement, l'estradiol diminue aussi pour en venir à une cessation des menstruations. On parle de ménopause lorsque les règles se sont arrêtées depuis au moins 12 mois consécutifs et ce, avec un bilan sanguin compatible. L'âge moyen est d'environ 50 ans. Elle peut survenir chez la femme plus jeune, par exemple par ablation des ovaires lors d'une chirurgie.

 

Généralement, on pense que ménopause est synonyme de bouffées de chaleur. Effectivement, de 75% à 85% des femmes s'en plaignent.  L'environnement (alimentation, mode vie, etc.) et le bagage génétique jouent des rôles importants. La consommation excessive d'alcool, de caféine, de chocolat et ou de mets très épicés peut intensifier les symptômes. Faire de l'exercice régulièrement, au minimum
3 fois par semaine, peut au contraire les atténuer. 


En plus des bouffées de chaleur, peuvent aussi survenir la fatigue, l'insomnie, l'irritabilité, les douleurs musculaires et articulaires, l'incontinence urinaire, l'anxiété, la dépression, les pertes de mémoire, la sécheresse vaginale et une baisse de la libido. Et bien que ce ne soit pas une science exacte, les désagréments vécus par la mère peuvent donner une bonne idée à sa fille quels sont ceux qu'elle pourrait éventuellement subir.


Malgré le fait que la ménopause ne soit pas une maladie, il y a des traitements pour soulager les symptômes.


D'abord, les hormones de remplacement. Elles viennent sous différentes formes.  En comprimé
(ex. Estrace, Prometrium, Provera), en timbre cutané (ex. Estradot, Climara, Estalis) ou en gel cutané (Estrogel). Cependant, certaines conditions médicales ou histoire familiale peuvent en déconseiller l'utilisation. 

 

Certaines femmes préfèrent les produits naturels. Les principaux qui sont utilisés sont l'actée à grappes noires, les phytoestrogènes (graines de lin, isoflavones de soya ou trèfle rouge) et l'huile d'onagre.
Les résultats varient beaucoup d'une femme à l'autre.

 

Les médicaments non hormonaux, par exemple la Clonidine ou certains antidépresseurs à faible dose peuvent apporter leur contribution pour améliorer le confort.

 

Des produits à administration locale avec hormones (ex. Estragyn, Vagifem, Premarin en crème) ou sans hormones (ex. Replens qui, eux, sont disponibles en vente libre) soulageront la sécheresse vaginale. 

Chaque personne étant unique, le traitement est individualisé à chacune. Discutez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

 

Bien que cette étape de vie puisse être vécue difficilement par bon nombre de femmes, il faut savoir l'accepter et apprendre à en rire. C'est le cours normal des choses après la période de reproduction.
Et, avouons-le: c'est quand même mieux que d'avoir une grossesse à 68 ans!


Françoise Cayouette, pharmacienne pour les pharmacies Lépicier et Miousse.

Retour à la page d'accueil