La maladie de Lyme

  • 01 juin 2017

La maladie de Lyme

 

La maladie de Lyme est une affection occasionnée par une bactérie transmise via la piqûre d’une tique infectée. Les médias en font de plus en plus mention puisque cette maladie progresse à travers le Québec depuis les dernières années. Elle sévit surtout dans les régions de la Montérégie, la Mauricie-et-Centre-du-Québec et l’Estrie. Bien que la région du Bas-St-Laurent soit pour l’instant épargnée, il importe d’être renseigné sur son mode de transmission et les symptômes qui y sont associés, particulièrement si vous planifiez faire du tourisme dans d’autres régions du Québec cet été.

 

            Environ 20% des tiques sont porteuses de la maladie de Lyme au Québec. La tique porteuse vit dans les forêts, les boisés et les herbes hautes. Lorsqu’elle pique l’humain, elle y reste attachée pendant 2 ou 3 jours, la tête enfoncée dans sa peau. Le risque de transmission de la maladie est très faible si la tique reste accrochée moins de 24 à 48 heures à son hôte. Vous devez donc la retirer aussitôt que vous remarquez sa présence. Pour retirer une tique, utilisez une pince à épiler ou une pince dédiée à cet effet et enlevez-la en tirant délicatement sa tête aussi près de la peau que possible. Si vous en avez la chance, conservez-la dans un récipient étanche afin de la présenter à un médecin si des symptômes surviennent. Il est à noter que la maladie de Lyme ne peut se transmettre directement d’un animal ou d’une personne infectée à une autre personne.

 

            Les symptômes de la maladie de Lyme peuvent apparaître de 2 à 30 jours après la morsure de la tique. Au premier stade de la maladie, une rougeur cutanée caractéristique apparaît dans environ 70% des cas. L’éruption est rouge et parfois chaude mais n’occasionne aucune douleur. Elle débute au site de la morsure et prend l’apparence d’une cible, ce qui la rend relativement facile à identifier. Si vous remarquez une telle rougeur sur votre peau suite à une piqûre de tique, il faut vous rendre rapidement chez le médecin. Certains examens pourront alors être effectués et un traitement antibiotique vous sera prescrit afin d’enrayer la bactérie dans le cas d’un diagnostic positif. Si les symptômes initiaux de la maladie sont ignorés, elle risque d’évoluer et d’être plus difficile à traiter par la suite. Au deuxième stade de la maladie, on remarque entre autres  de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de tête, de la faiblesse des muscles du visage, des éruptions cutanées et une irrégularité du rythme cardiaque. Si l’infection continue de progresser, elle peut mener vers différents malaises neurologiques et arthritiques pouvant persister à long terme, sur plusieurs mois et même des années.

 

            Heureusement, il existe des moyens efficaces de prévenir les piqûres de tiques. Si vous allez vous balader en nature, demeurez dans les sentiers et évitez les broussailles et herbes hautes. Optez pour des chaussures fermées qui recouvrent le pied en entier et des vêtements longs. Privilégiez les vêtements de couleur pâle car ils pourront vous aider à mieux repérer les tiques. Avant d’amorcer votre randonnée, vaporisez vos vêtements et la peau exposée d’insectifuge. Les insectifuges à base de DEET à une concentration de 30% ont été démontrés efficaces contre les tiques. Les piqûres de tiques sont généralement sans douleur et passent souvent inaperçues. Examinez donc minutieusement votre corps après une activité en forêt ou dans une région boisée puis lavez vos vêtements avant de les mettre à la sécheuse.

           

            N’hésitez pas à consulter votre pharmacien afin de faire l’acquisition d’un produit insectifuge adapté à vos activités ou si vous soupçonnez présenter des symptômes de la maladie.

Retour à la page d'accueil